Cueva del Viento

Description

La Cueva del Viento est une cavité volcanique située dans le quartier d’Icod de los Vinos portant le même nom, et formée il y a 27 000 ans dans la lave basaltique provenant de la première phase éruptive du volcan Pico Viejo, situé à côté du Teide (Tenerife, Iles Canaries).

Ce tube volcanique, dont le nom provient des grands courants d’air qui se produisent à l’intérieur, est le cinquième plus long tube du monde (18 kilomètres topographiés) après les quatre premiers qui se trouvent dans la plus grande île de l’Archipel de Hawaii (Etats-Unis). Il constitue un énorme réseau labyrinthique de passages souterrains qui rendent incalculable le nombre de ramifications inexplorées qui permettraient d’amplifier, dans le futur, son étendue.

La Cueva del Viento se démarque également par ses caractéristiques géomorphologiques uniques vu que son réseau de galeries se déploie sur trois niveaux superposés, phénomène que l’on ne peut admirer nulle part ailleurs dans le monde. En outre, elle présente une grande variété de structures d’origine primaire telles que stalactites de lave, cascades de lave, terrasses latérales et lacs de lave, entre autres, ou encore des concrétions exogènes à composition différente (carbonate de calcium et autres sels).

La particularité biologique la plus importante de cette cavité volcanique inextricable est sa faune souterraine qui représente une source constante de nouvelles découvertes. La grotte accueille un total de 190 espèces communes, la plupart invertébrées, 44 étant des espèces troglobies, c’est-à-dire, des animaux adaptés au milieu souterrain. Parmi ces espèces condamnées à vivre dans l’obscurité, 15 sont toutes nouvelles pour la science, comme le cafard sans yeux, Loboptera subterrane, ou les carabidés Wolltinerfia martini et Wolltinerfia tenerifae.

A l’intérieur se trouvent certains restes fossiles d’animaux vertébrés déjà disparus, comme le rat ou le lézard géant, ainsi que d’autres restes osseux d’espèces déjà disparues à Tenerife, comme le corbeau freux ou l’Outarde houbara.

Afin de garantir leur conservation, le Gouvernement des Canaries approuva en 1998 un Plan d’Aménagement des Ressources Naturelles de la Cueva del Viento, étape préalable à sa déclaration comme Réserve Naturelle Spéciale. Le plan a été conçu pour freiner toute action pouvant porter préjudice à la grotte, telle que nouvelles constructions, altération du sol ou tout type de déchet. Il établit en outre des mesures d’amélioration, telles qu’un réseau d’égouts évitant le déversement d’eaux usées et le soutien à la recherche scientifique ou à l’éducation environnementale.